b. La cour du lion :

     Cette fable a été écrite en 1678 et est extraite du livre VII.

     Cette fable est elle aussi une critique de la cour et de ses courtisans. Les critiques sont toujours les mêmes : on reproche au roi d’être un homme sévère, qu’il décide de tout… et Jean de la Fontaine reproche toujours aux courtisans d’être des personnes fausses, de se battre entre eux pour être auprès du roi, et d’être toujours des hypocrites. Dans cette fable, Jean de la Fontaine destine le « vous » aux courtisans ainsi qu’aux lecteurs, il lui sert à donner des conseils.