2. La critique de la société par Jean de la Fontaine

     Pour cette partie, nous avons choisie de prendre comme exemple deux fables de Jean de la Fontaine :

-        Les obsèques de la lionne

-        La cour du lion

a. Les obsèques de la lionne :

Elle est extraite du livre VIII. Cette fable s’inspire d’un malheur survenu à la Cour du Roi Soleil : le décès e, 1683 de la reine Marie Thérèse d’Espagne que Louis XIV a épousé à l’occasion du traité des Pyrénées (Juin 1660).

     Cette fable est une véritable satire de la cour de Louis XIV. A travers le cerf, on assiste à une véritable satire de l’absolutisme royal. Il reproche aux courtisans de Louis XIV de manquer d’intelligence, d’être trop bête pour réfléchir. Ils sont à l’image de ce que l’on attend d’eux. C’est ce que l’on peut appeler la logique du paraître. On peut dire globalement que les courtisans sont hypocrites envers Louis XIV. Jean de la Fontaine reproche aussi au roi de n’être que le monarque absolu dont on ne voit que la cruauté. Il reproche aussi que le système de la cour est perverti, que Louis XIV ne tolère que son point de vue. La cour du lion, dans cette fable, représente en réalité la cour de Versailles.